Genealuxie
Généalogiste

Genealuxie, généalogiste à Lyon (69)

V comme Vaise


1 commentaire

Mes ancêtres paternels se sont installés à Lyon dans les années 1870 dans le quartier industriel de Vaise.

J’ai décrit cet ancien faubourg de Lyon rattaché à la ville en 1852 dans un article précédent (voir Vaise, un faubourg devenu quartier de Lyon). Situé au nord-ouest de la ville, sur la rive droite de la Saône, il combine longtemps le commerce fluvial et l’activité maraichère. Dans la première moitié du XIXe siècle, les équipements de transport se multiplient (ponts, gares d’eau) et de nouvelles activités apparaissent : fonderies, chantiers de construction navale,  manufacture d'aiguilles et d'épingles. La gare ferroviaire est mise en service en 1854.

 

Une partie de Vaise reste une immense friche où vont s’installer des industries alimentaires ou métallurgiques, la fabrication de tréfilerie et de câblerie, de machines-outils et de pesage et à la fin du siècle la construction automobile. Les habitations s’élèvent pour loger les milliers de manœuvres. C’est donc dans un quartier ouvrier en plein essor qu’arrivent en 1876 les familles Luxemburger et Crouzet. 

 

Les Luxemburger

Louis Luxemburger (1826-1892) et Catherine Christ (1830-1882), vanniers ambulants sédentarisés (voir A comme Alsace, E comme En passant), vivent pendant quatre ans à la Croix-Rousse puis s’installent au 79 rue de la Pyramide (actuelle rue Marietton). Lors du recensement de 1876, ils sont appelés « Burger ».

 

Après le décès de Catherine, la famille se disperse mais reste dans un petit périmètre géographique autour des rues de la Pyramide, de Bourgogne, de la Roquette, de l’Oiselière et du quai de Vaise (quai Arloing). Ainsi en 1886, Paul et Joseph, devenus fondeur-chauffeur et mécanicien, habitent un garni voisin de l’immeuble où leur père veuf réside avec sa future bru Antoinette Thevenet et ses petits-enfants Antoine et Auguste que Paul n’a pas encore légitimés (voir C comme Commercy). Louis a certainement encore un accent alsacien prononcé puisque l’agent de recensement le déclare « Prussien ».

 

Michel devient tisseur et habite un garni rue de bourgogne avec son frère Joseph puis vit avec son père quai de Vaise. Après le décès de ce dernier il s’installe à la Guillotière sur la rive gauche du Rhône avant de quitter la ville pour Nantes en 1912. Les filles Pierrette et Thérèse, journalières, habitent ensembles jusqu’au mariage de Thérèse qui s’installe à la Croix-Rousse.

Quand à Joseph Luxemburger (1870-1918) mon arrière-grand-père, il part en 1894 quai Pierre-Scize où vit son épouse Marie Crouzet (1871-1960).    

 

Les Crouzet

Auguste Crouzet (1843-1883) teinturier originaire de la Haute-Loire a épousé à Saint-Etienne Elisabeth Pichon (1841-1920) lingère. Ils arrivent à Lyon avec quatre enfants Jean-Baptiste, Augustine, Marie et François. Ils vivent brièvement rue de la Pyramide et j’aime à rêver que mes arrière-grands-parents Joseph et Marie, alors âgés de 5-6 ans, ont joué ensemble.

La famille s’installe ensuite quai Pierre-Scize en face des Teintureries Gillet. Les deux fils deviendront teinturiers, les filles brodeuse et corsetière.

zone des Luxemburger en bleu et des Crouzet en noir - plan 1900

 

Ouvriers des quartiers surpeuplés et malsains de Saint-Etienne puis de Lyon, les Crouzet présentent une mortalité effroyable. Le père, Auguste, meurt à 39 ans. Quatre enfants sont morts en bas-âge (3 semaines, 11 mois, 2 ans et un mort-né) à Saint-Etienne et aucun des quatre nés à Lyon ne survit (2 et 5 mois, 3 mort-nés). Restent les quatre enfants qui s’installent à Vaise : Augustine meurt à 14 ans de méningite tuberculeuse, François à 33 ans d’endocardite rhumatismale et Jean-Baptiste à 44 ans.   

Marie Crouzet vers 1940

 

 

Heureusement, Elisabeth Pichon veuve d'Auguste Crouzet et sa fille Marie Crouzet veuve de Joseph Luxemburger vivent jusqu’à 78 et 89 ans sur les bords de Saône à Vaise.

 

sources: Archives municipales de Lyon; Archives départementales du Rhône (6M286-321-354-388); Rolland et D. Clouzet, Dictionnaire illustré des communes du département du Rhône ; Cartes postales Geneanet ; Plan de Lyon 1900, Gallica (Bibliothèque nationale de France); photographie personnelle


Lire les commentaires (1)

Articles similaires


1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Briqueloup
28 NOVEMBER 2023 à 23:50

Voilà mon quartier !

Derniers articles

Le château de la Roche dans le Roannais

18 Fév 2024

Challenge UPro-G de la semaine: un château local
Je vais donc vous parler d'une découverte enchantée à l'automne 2015 lors de l'un de mes "voyages touristiqu...

Le chanoine de Vervins a changé de nom

05 Fév 2024

Je vous ai parlé dans un article précédent du chanoine César Méra et de son frère Gabriel.
César l'aîné était archiprêtre de Vervins dans l'Aisne. Il est res...

La clé de la division nord de Lyon

31 Jan 2024

Le challenge UPro-G de la semaine: une clé
Pendant plus d'un siècle, la clé de la division nord de Lyon a attendu le retour de ses compagnes.  
 
La clé du n...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion