Genealuxie
Généalogiste

Genealuxie, généalogiste à Lyon (69)

Challenge UPro-G : La Spécialité du Bas, une bonneterie des années 1930-1945

28 Jan 2022 Genealuxie Challenge UPro-G

L’histoire familiale racontait les soldats allemands qui venaient acheter des bas et une alerte passée serrés les uns contre les autres dans un abri. Le jour où j’ai trouvé un bail de « sous-location » usé et déchiré, j’ai décidé de tirer ce fil et de chercher des informations sur ce magasin.

  1. La gérante : ma grand-mère Berthe

Berthe Aimée Paule Raymonde COMBES, née le 31 mai 1903 à Lyon 3ème, descend d’une lignée de commerçants. Le plus ancien connu est son arrière-grand-père Jean-Baptiste GOUX (1770-1840) marchand épinglier en Haute-Saône.  Chaque génération compte ensuite son marchand bimbelotier, commissionnaire en marchandises, marchand forain… Jusqu’à ses parents, séparés, et son frère ainé Henri, qui possèdent chacun un ou plutôt des commerces successifs, émaillés de faillites et de rebonds, tous dans le textile, à Paris, Cannes, Marseille, Lyon et Genève (ci-contre le magasin de son père Abel à Genève en 1933). 

2. Le magasin

Sans surprise donc, un mois après son mariage, Berthe ouvre son propre commerce « La Spécialité du Bas » au 19 quai Arloing à Vaise (Lyon 5ème). Nous sommes en 1931, l’immatriculation et tous les actes se font avec l’accord de son mari Régis Bernard, originaire de Saint-Sauveur-en-Rue dans la Loire, où il est né le 19 mai 1904.

Seul le fonds de commerce leur appartient, les co-propriétaires de l’immeuble de quatre étages avec cour intérieure habitent le Jura et l’Isère. Le bail nous apprend que Berthe et Régis louent « un local  sis au rez-de-chaussée dudit immeuble, composé de trois pièces, magasin, arrière-magasin et cuisine » et « un local d’une pièce au 1er étage  de la petite maison sur cour ».

Berthe va diriger ce commerce pendant 14 ans, tout en mettant au monde et en élevant cinq enfants.

3. La guerre

Le matin du 26 mai 1944, sous un beau soleil de printemps, les bombardiers américains surviennent. Leur objectif est de détruire les voies ferrées avant le débarquement en Normandie, afin d’empêcher les Allemands d’acheminer des renforts.  Malheureusement, les bombes larguées en haute altitude sont peu précises, de nombreux bâtiments civils sont également touchés.

Le commerce est proche de la gare de Vaise. Aucune victime dans la famille mais le magasin est sinistré.

4. la vente du fonds

Berthe vend l’année suivante. L’acte de mutation précise que « les livres de comptabilité ont été détruits  par éclats de bombes, lors du bombardement aérien du vingt-six mai dernier »

La famille part vivre à Caluire, banlieue nord de Lyon. Berthe ne reprend pas de commerce. Elle devient assistante maternelle et élèvent ses enfants, son petit-neveu et les nombreux petits qui lui sont confiés pendant sa longue carrière.

Sources: AD Rhône: matrice cadastrale; registre formation des commerces; actes de mutations des fonds de commerce; baux; photothèque Bibliothèque municipale de Lyon: https://numelyo.bm-lyon.fr/BML:BML_01ICO001014cc993b533b03


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

et les cloches de Vervins devinrent des obus...

25 Jan 2023

J'ai découvert cet épisode de la Première Guerre mondiale en reconstituant le parcours de deux frères qui vécurent de près cette histoire.
 
Vervins en 1914:
Vervins est une petite ville de la Thié...

Reconnaissance des enfants nés "sur la route"

30 Nov 2022

Nos ancêtres n'étaient pas tous sédentaires. Au XIXe siècle, de nombreux marchands et colporteurs, forains, bateliers, rémouleurs sillonnaient la France et les pays limitrophes. 
Comme mes arrière-...

Les armoiries au fil de la Saône

31 Oct 2022

Plusieurs branches de ma famille se sont installées sur les bords de la Saône à Lyon, cette rivière majestueuse et parfois impétueuse. 
La mémoire familiale raconte encore les crues, mais aussi les...

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion