Genealuxie
Généalogiste

Genealuxie, généalogiste à Lyon (69)

Émile Pfirsch, un Lorrain combattant de la Seconde Guerre mondiale


En ce mois de mai, le challenge UPro-G s'intéresse aux combattants de la Seconde Guerre mondiale. J'ai rencontré au fil de mes recherches des parcours variés et des histoires poignantes. Le choix de s'engager était toujours très difficile, la situation en Alsace-Lorraine peut-être encore plus compliquée.  

 

Famille et vie avant-guerre

Émile Charles Pfirsch naît le 28 avril 1910 à Strasbourg. Ses parents se sont mariés dans cette ville l'année précédente mais ils sont lorrains et repartent vivre à Metz où le père d'Émile, Charles Pfirsch, est employé à la recette municipale. 

Ses ancêtres sont originaires de villages situés à l'ouest du parc national des Vosges, le long de la ligne Sarreguemines - Sarrebourg, la plupart des lieux en Moselle, certains de l'autre côté de la limite départementale, dans le Bas-Rhin. Tous inclus dans la zone annexée par l'empire allemand en 1871. 

 

Émile est âgé de 8 ans lorsqu'en novembre 1918 la France réoccupe le territoire avant que celui-ci devienne de nouveau partie intégrante de la nation française en 1919.

 

Il devient enseignant, professeur à l'Ecole normale d'instituteurs de la Moselle.

Sur le plan militaire, il est formé à l'Ecole militaire d'artillerie de Poitiers d'où il sort lieutenant de réserve.

Il se marie en le 30 juillet 1935 à Metz avec une institutrice Marthe Rusher. 

 

La guerre: période 1939-1940

A la mobilisation, Émile Pfirsch est lieutenant au 151e Régiment d’Artillerie qui défend le secteur fortifié de la ligne Maginot. Il est fait prisonnier le 4 juillet 1940 au fort de Hackenberg : 10km de galeries, 17 blocs de combat, et jusqu’à 1200 hommes de troupe. 

Détenu à l’Oflag XVIII C de Spittal an der Drau, en Autriche, il est libéré le 20 novembre 1940 en tant qu’Alsacien comme il l'explique dans son dossier après la guerre. 

 

Entre 1941 et 1945

Émile Pfirsch reprend son poste de professeur à Sarrebourg en Moselle.

En avril 1941 l’administration allemande l’envoie pendant un an au lycée pour filles (« Oberschule for Mädchen ») de Vöklingen dans la Sarre, en Allemagne. Les enseignants et autres métiers de l'administration devaient effectuer ces périodes pour consolider la nouvelle annexion de fait de l'Alsace Moselle en 1940.  

Rentré à Metz, il rejoint la résistance en juillet 1943 sous la direction du capitaine René Tribout dit Thibault (1905-1976) chef militaire des FFI de Moselle. En juin 1944 celui-ci le nomme adjoint au chef de bureau des FFI de Moselle, il participe aux combats pour la libération de Metz, à son nettoyage et sa réorganisation. 

 

Après-guerre

Émile Pfirsch et son épouse vivent à Metz. Ils meurent le 27 décembre 1963 dans un accident de voiture sur une route d'Autriche. 

 

Sources: Archives du Service Historique de la défense, Vincennes (cote GR 16P 473738); photographie famille; carte Revue Mappemonde: Lorsque la carte crée le territoire : l’invention de l’Alsace-Lorraine; Benoit Vaillot


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Le "Chaudron" stéphanois

15 Mai 2024

Challenge UPro-G de la semaine : un chaudron
L'occasion de vous parler du stade Geoffroy-Guichard surnommé le "chaudron".
Mais pourquoi un stade dans un blog...

André Carpentier, deux guerres, un destin

03 Mai 2024

Challenge UPro-G: un dossier de Pupille de la Nation
 
Aucun problème pour trouver dans ma famille un enfant Adopté par la Nation, ils ont été si nombreux en...

La Tour des Anglais

20 Avr 2024

Challenge UPro-G de la semaine: une tour
Le pays du Gévaudan correspond globalement à la Lozère actuelle mais comprend aussi un canton de Haute-Loire où se t...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion