Genealuxie
Généalogiste

Genealuxie, généalogiste à Lyon (69)

Casimir, naturalisé français


Le challenge UPro-G du mois de mai était: Un naturalisé

Avec un peu de retard voici l'histoire de Casimir Ferrari un Italien qui devint français après dix ans de démarches. 

Casimiro Giovanni Ferrari naît le 4 avril 1893 à Pieve-di-Zigagno dans la province de La Spezia en Ligurie, Italie. Ses parents sont cultivateurs.

 

Enrôlé dans l'armée italienne pendant la Première Guerre mondiale il est pointeur dans le 3ème groupe de bombardes (artillerie) et reçoit la Croix du Mérite de Guerre. 

 

Le 14 février 1920 il épouse Clorinda Fraboschi, une jeune fille d'un village voisin Calice Al Cornoviglio. 

Deux enfants, Marie (1920) et Aldo (1922), naissent en Italie, puis la famille émigre en France et s'installe en novembre 1924 à Chauffailles en Saône-et-Loire où Casimir exerce la profession de chiffonnier. Trois fils complètent la famille : Albert (1926), Henri (1928) et René (1935). 

 

Casimir dépose une demande de naturalisation en octobre 1928.

Le dossier n'est pas complet. Casimir a obtenu depuis l'Italie un certificat de l'armée et son casier judiciaire puis s'est rendu au consulat de son pays à Dijon pour les faire traduire ainsi que ses papiers d'identité. Refus du consul qui n'accepte pas les pièces "remises à l'intéressé en papier libre pour travail". 

 

Casimir et sa famille devaient être très appréciés dans leur commune. Le maire de Chauffailles explique la situation au Préfet de Saône-et-Loire qui demande conseil au Garde des Sceaux. Il est vite évident dans ces échanges que les autorités italiennes n'enverront aucun papier d'état civil. Le Ministère de la Justice recommande donc "la production de tout document présentant un caractère d'authenticité", "au besoin un acte de notoriété par le juge de Paix du canton". 

 

Le dossier est réactivé en novembre 1930 sans succès. Finalement en décembre 1935 toutes les pièces sont assemblées :  lettres de Casimir et de son épouse, traductions des pièces de l'armée et du casier judiciaire italiens, certificat médical, de résidence, de bonnes vie et mœurs, de scolarité des enfants et celui de la perception des impôts.   

Casimir, Clorinda et les cinq enfants obtiennent la nationalité française le 5 mai 1938. 

 

Lyon et sa région était une zone ouvrière avec une forte immigration italienne dans les années 1920-1940 et j'ai étudié de nombreux dossiers pour leurs descendants. Casimir, avec dix ans de démarches, est un cas extrême, mais j'ai rencontré à plusieurs reprises ces longues durées entre demande et obtention de la naturalisation. Le blocage provient à cette époque des autorités italiennes qui après l'arrivée au pouvoir de Mussolini tentent de freiner le mouvement et de faire revenir leurs ressortissants. 

 

sources: Archives nationales; Gallica: Journal Officiel; Pierre George. L'immigration en France de 1920 à 1939: aspects démographiques et sociaux.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Casimir, naturalisé français

05 Juin 2024

Le challenge UPro-G du mois de mai était: Un naturalisé
Avec un peu de retard voici l'histoire de Casimir Ferrari un Italien qui devint français après dix an...

Derrière la porte, place des Jacobins à Lyon

03 Juin 2024

Challenge UPro-G : une porte cochère
J'ai demandé à ma fille d'en prendre une en photographie au hasard dans la Presqu'île de Lyon puis, j'ai utilisé la curi...

Le "Chaudron" stéphanois

15 Mai 2024

Challenge UPro-G de la semaine : un chaudron
L'occasion de vous parler du stade Geoffroy-Guichard surnommé le "chaudron".
Mais pourquoi un stade dans un blog...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion