Genealuxie
Généalogiste

Genealuxie, généalogiste à Lyon (69)

André Carpentier, deux guerres, un destin


Challenge UPro-G: un dossier de Pupille de la Nation

 

Aucun problème pour trouver dans ma famille un enfant Adopté par la Nation, ils ont été si nombreux en France surtout après la Première Guerre mondiale. Mais les dossiers individuels n'ont pas toujours été conservés. Comment reconstituer un parcours sans ce dossier? 

J'ai pris l'exemple de mon oncle André Carpentier. 

André Pierre Robert Raoul Carpentier naît le 27 novembre 1923 à Saint-Pierre-de-Plesguen en Ille-et-Vilaine. Après la guerre donc, et loin de l'Oise et de l'Isère de ses parents Robert Carpentier et Marie-Louise Pirodon. De plus, il a été adopté par la Nation en 1928 à Lyon. 

Que s'est-il passé? Le registre matricule de son père et le jugement d'adoption vont fournir des informations. 

Son père Robert Carpentier, de la classe 1913, est parti au front en décembre 1914 et a été réformé en mars 1915 pour "tuberculose pulmonaire ouverte". Il s'est retiré à Morestel dans l'Isère.

Il se marie l'année suivante avec Marie-Louise Pirodon, le jeune couple vit à Lyon et a un premier garçon, Pierre, en 1918 puis part s'installer en Bretagne. Peut-être espéraient ils un air meilleur. 

Mais les commissions de réforme se succèdent et l'état de Robert ne s'améliore pas. En 1916, à Belley dans l'Ain puis en 1919 à Rennes, il souffre toujours de "tuberculose pulmonaire chimiquement et bactériologiquement confirmée ". Il reçoit alors une pension et Pierre devient Pupille de la Nation par un jugement à Rennes. 

 

André vient au monde en 1923 et la famille repart à Lyon. Robert meurt à seulement trente-quatre ans le 29 juin 1927. Sa veuve fait alors la demande pour faire adopter leur deuxième fils. Les dossiers individuels ne sont pas conservés dans le Rhône, mais le jugement précise que le père est décédé "des suites de la maladie pour laquelle il était pensionné de guerre". 

La tuberculose a fait des ravages pendant le conflit et les années qui ont suivi. Certains réformés lors de leurs classes ont été déclarés aptes en 1914-1915 et envoyés au front, d'autres se sont contaminés dans les tranchées. Avec des débats sans fin pour savoir quand s'était déclenchée la maladie et si le soldat pouvait recevoir une pension. 

 

Pas de dossier donc pour le petit André, mais l'orphelin a presque seize ans quand éclate la Seconde Guerre mondiale. Parti dans le maquis en 1943, puis enrôlé dans les troupes qui remontent le Rhône et libèrent Lyon, il est tué le jour anniversaire de l'armistice le 11 novembre 1944 deux semaines avant ses 21 ans. 

Quelques mentions marginales sur son acte de naissance résument cette courte vie. 

 

sources: archives départementales du Rhône; archives municipales de Lyon; affiche 1914


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Le "Chaudron" stéphanois

15 Mai 2024

Challenge UPro-G de la semaine : un chaudron
L'occasion de vous parler du stade Geoffroy-Guichard surnommé le "chaudron".
Mais pourquoi un stade dans un blog...

André Carpentier, deux guerres, un destin

03 Mai 2024

Challenge UPro-G: un dossier de Pupille de la Nation
 
Aucun problème pour trouver dans ma famille un enfant Adopté par la Nation, ils ont été si nombreux en...

La Tour des Anglais

20 Avr 2024

Challenge UPro-G de la semaine: une tour
Le pays du Gévaudan correspond globalement à la Lozère actuelle mais comprend aussi un canton de Haute-Loire où se t...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo

Connexion